Une rentrée scolaire, ça se prépare !!!

Peu importe que vous soyez du genre à boucler les achats de rentrée scolaire dès que votre enfant vous remet la fameuse liste, ou quand le mois de septembre est déjà entamé… Vous faites les choses à votre rythme et c’est parfait !

Mais quand on parle de rentrée scolaire, on peut s’imaginer ça…

des formules compliquées, des heures de travail, des matières pas toujours drôles…

Ou ça…

Les retrouvailles avec les copains, les jeux à la récré, les apprentissages de toute sorte !

La vision que l’on a de l’école dépend de nombreux facteurs : les événements des années passées vus globalement positivement ou négativement par l’enfant, les propres souvenirs des parents, la personnalité de l’enfant, la culture, les valeurs familiales et sociétales qui font de l’école un élément essentiel de la vie de l’enfant ou au contraire une source de nombreuses critiques… Que l’on soit école publique / école privée / école à la maison, l’école en France est obligatoire de 3 à 16 ans. Elle fait donc partie de la vie de l’enfant.

De nombreux événements de vie peuvent rendre une rentrée scolaire particulière :

  • un déménagement / changement d’école
  • passage à l’établissement supérieur (CP, 6e, seconde)
  • première entrée à l’école en petite section
  • événement personnel (aménagement de la semaine en garde alternée, PAI, AVS, ULIS…)
  • changements familiaux…

Il y a énormément d’articles sur le Net vous proposant les astuces pour une rentrée réussie. Selon moi, il y a une chose essentielle : la vision que le parent se fait de la rentrée impacte l’attitude de l’enfant le jour J. En d’autres termes, si le parent voit la rentrée d’un mauvais œil, il y a de fortes chances que l’enfant appréhende cette étape (notamment grâce aux neurones miroirs). Au contraire, si le parent valorise ce passage en insistant sur les aspects positifs : copains, apprentissages, temps récréatifs… alors l’enfant lui-même aura plus tendance à apprécier ce jour.

Pourquoi la rentrée scolaire fait tant parler d’elle ?

Tout d’abord, le stress fait partie de la partie, car une rentrée scolaire a son lot de nouveautés et d’inconnues. Or, le cerveau n’aime pas le changement et la perte de contrôle et va sécréter un certain nombre d’hormones dont le cortisol pour y faire face. Le cortisol, ou hormone du stress, n’est pas mauvais en soi car il a un effet stimulant permettant d’être plus réactif, plus efficace, plus dynamique face aux nouveautés (et oui, le stress n’est pas forcément négatif, c’est le « eustress » – oui, j’étale un peu ma science😎 ). Bref, la rentrée scolaire peut générer du stress qui se transforme positivement ou négativement selon chaque personne. Un souvenir de harcèlement ? Un mauvais enseignant ? Un sentiment de honte ou de perte ? Notre cerveau va utiliser la généralisation pour associer l’école toute entière à ces souvenirs (ce que l’on appelle un « biais cognitif » ou schéma de pensée trompeur et inconscient, il y en a des tas 🙄).

✅Pour aider son enfant : avoir conscience de sa propre vision de l’école et ne pas la projeter sur lui, afin qu’il arrive à se faire sa propre idée de l’institution ! En plus, cet exercice d’introspection permet parfois de mettre le doigt sur des blocages personnels qu’il est toujours bénéfique de lever 😉

Par exemple : à titre tout à fait personnel, j’ai toujours vu l’école comme une CHANCE. Grâce à des enseignants qui m’ont aidée à valoriser mes compétences et à des bourses qui m’ont permis de faire des études supérieures, et même d’étudier à l’étranger, cela a été une opportunité pour moi de sortir d’un quotidien difficile et de m’ouvrir à des perspectives plus grandes. Néanmoins, je veille toujours à être à l’écoute de mes enfants, pour savoir comment, EUX, vivent chaque instant à l’école. Car ce n’est ni figé, ni durable : en fonction des copains, d’un prof, d’un événement simple mais qui est marquant (tombé dans les escaliers et se sentir ridicule, donner une mauvaise réponse en classe et se trouver nul, oublier sa leçon et se faire disputer, arriver en retard et avoir tous les yeux rivés sur soi… de nombreux incidents peuvent marquer l’élève sans que le parent s’en aperçoive !).

Enfin, la rentrée scolaire est pour le parent signe de tâches supplémentaires : achat des fournitures, inscriptions administratives diverses (activité extrascolaire, cantine, périscolaire…), choix des activités, vérification de la garde robe si l’enfant à grandi, organisation des temps de garde, des trajets, conciliation vie pro/école…

Toutes ces données peuvent générer des tensions…

💡💡💡Echelonner les échéances, faire une liste des actions prioritaires, ne pas hésiter à déléguer certaines tâches quand cela est possible et ASSOCIER l’enfant un maximum pour qu’il s’approprie sa rentrée, qu’il se responsabilise et gagne en autonomie.

Et s’il était aussi temps de se réapproprier la rentrée ? N’oubliez pas d’introduire du temps pour vous, tester une nouvelle activité ou, faute de temps, inscrire une routine rien que pour vous dans le quotidien ! Une heure de podcast rien que pour vous, un café avec un ami/collègue avant de récupérer les enfants, du sport entre midi et 2… Et si vous sentez un blocage, une tension trop grande ou un manque de repères, chercher dans votre entourage des personnes supports, celles qui ont de bons conseils que vous pourrez adapter à votre famille. Pas de panique, les professionnels de l’école sont aussi présents pour faire des réajustements éventuels en début d’année : n’hésitez pas à les solliciter. Enfin, un coach parental peut vous accompagner dans cette période particulière. Contactez-moi pour en discuter !

👉 https://lo-coaching.fr/contact/

Comment accompagner son enfants dans cette étape ?

La première des choses à faire est d’observer son enfant, afin de savoir s’il est perturbé par la rentrée scolaire : est-il plus agité, des troubles du sommeil, des difficultés à se concentrer ou développe-t-il des troubles somatiques (maux de tête, de ventre, eczéma…). Certains jeunes enfants vont montrer une certaine régression à l’approche de la date (refaire pipi au lit, sucer leur pouce…). Et même si vous n’observez rien de tout cela, interroger-le, partager vos propres souvenirs de rentrée… pour maintenir le dialogue sur le sujet.

Et parce qu’il y a de beaux moyens pour introduire le dialogue et libérer la parole de votre enfant à tout âge, je vous propose plusieurs vidéos : les fameux TITOUNIS et « la chanson de l’école » pour le niveau maternelle https://www.youtube.com/watch?v=cbt50QZAq_4 Une petite vidéo trouvée sur le site de Maître Lucas à regarder avec votre enfant en primaire : https://maitrelucas.fr/conseils-parents/rentree-scolaire-questions/ Et pour les plus grands, un sketch du comique Kev Adams https://www.youtube.com/watch?v=leor1cuWLbg

Aussi, les vacances sont un agréable moment de lâcher prise, on oublie le réveil, la course pour se préparer à l’heure, les contraintes des devoirs… Néanmoins, les enfants ont besoin de garder un cadre, même s’il s’assouplit ! et plus la rentrée est proche, plus il est important de raffermir ce cadre 😁

  • Des repas équilibrés, avec des apports adaptés selon l’âge des enfants. Par exemple, les apports essentiels d’un petit-déjeuner complet : produit laitier, sucres lents et vitamines !
  • Le sommeil : supprimer progressivement les veillées et les grasses mat’ pour retrouver le rythme de l’école. Pour information, les enfants en maternelles dorment entre 10 et 13 heures (avec un temps de sieste qui disparaît progressivement) et les enfants en primaire dorment encore entre 9 et 12 heures. Les adolescents quant à eux ont besoin de 8 à 10 heures de sommeil par jour. Pour que le réveil à la rentrée ne soit pas trop difficile, recommencez à coucher les enfants en fonction de leurs besoins physiologiques au moins 1 semaine avant la rentrée 🥱😴
  • Faire un point sur les activités de la rentrée : ces activités extrascolaires sont importantes pour permettre l’ouverture culturelle, cultiver l’esprit d’équipe, la socialisation et la coopération, réaliser les activités physiques essentielles pour la bonne santé des enfants et leurs capacités psychomotrices, développer une bonne confiance en soi, le sens de l’organisation, l’autonomie… Les avantages d’une activité extrascolaire sont multiples. Attention néanmoins à toujours l’associer au choix de l’activité, tout en discutant des limites (coût, trajet, horaire…), en fonction de son âge. Et à ne pas multiplier les activités : l’ennui est important pour les enfants car il permet de stimuler sa créativité et de développer son monde intérieur 😉
  • Limiter les écrans, souvent beaucoup plus présents pendant les vacances : des études ont montré l’impact négatif des écrans sur la concentration et les qualités du sommeil des enfants. Restreindre le temps passé selon l’âge des enfants (pas d’écran avant 3 ans / pas plus de 20-40 minutes de 3 à 6 ans et pas de jeux vidéo/ pas d’Internet avant 9 ans / pas de réseaux sociaux avant 12 ans / pas d’écran le matin avant d’aller à l’école (la surstimulation par l’écran va fatiguer l’enfant avant même qu’il commence le travail scolaire…).

Par ailleurs, la mémoire des enfants n’est pas encore aussi performante que celle des adultes (pour rappel, le cerveau est un organe qui ne devient mature qu’à 25 ans, avec les fonctions supérieures tels que le sens critique, la prise de recul, la mémorisation… en dernier). Il est donc important de reprendre le chemin de l’école, pour que l’enfant visualise, prenne possession des lieux en se mettant en situation. Et si c’est sa toute première rentrée, refaire plusieurs fois le trajet en lui expliquant comment cela se passe, s’arrêter devant l’entrée, faire le tour pour pouvoir voir la cour de récréation… De même, si l’enfant va prendre les transports en commun / aller seul à l’école, faire le trajet ensemble tout en le laissant responsable du trajet !

📢La toute première rentrée scolaire est un événement important dans la vie de l’enfant, qui va apprendre à se séparer de ses parents. Même s’il a déjà connu d’autres séparations (la crèche ou des modes de garde individuels), l’école a un fonctionnement non différencié qui change tout : tout le monde arrive en même temps et n’a que très peu de temps pour un accueil individualisé, malgré toute la bonne volonté de l’équipe professionnelle (enseignant et ATSEM). Les tensions sont d’ailleurs palpables dès les couloirs… les enfants les ressentent sans savoir ce qui les attend et souvent, un enfant qui pleure déclenche d’autres pleurs ! Les parents ne peuvent savoir comment leur enfant va réagir malgré toute la préparation préalable. L’entourer de toute sa présence pour que cela se passe au mieux, et discuter avec l’enseignant pour trouver la meilleure réponse adaptée à son enfant. Sachez qu’il existe de nombreux livres sur le thème de la rentrée scolaire, pour permettre à l’enfant de vivre la situation, ou inventez des jeux de rôle pour une mise en scène symbolique. Enfin, le choix du sac d’école et des affaires à y mettre doit être un moment où l’enfant est pleinement associé pour prendre possession de ce moment qui lui appartient !

Enfin, pour les enfants qui n’en sont pas à leur première rentrée, chaque vacances d’été est le moment de réinterroger l’enfant sur ses besoins : il est peut-être prêt pour aller à l’école tout seul ? de faire du tri, ou de réaménager sa chambre en fonction de son évolution : un espace bureau « de grand » pour qu’il fasse ses devoirs seul et dans de bonnes conditions ? De changer la décoration qui peut être infantilisante, pour démarrer sa nouvelle fonction de collégien / lycéen ? Bref, une impulsion de renouveau et/ou de réassurance en fonction du stade de développement de son enfant, grâce à une écoute et une observation fines.

Et pour finir…

J’en remet une couche mais c’est toujours l’élément essentiel dans la relation parent / enfant : COMMUNIQUER ! La rentrée des classes est un sujet important dans la vie de l’enfant : renouveau ou continuité, appréhension ou excitation… Chaque niveau a ses enjeux (séparation, socialisation, autonomisation…). C’est une opportunité de se connecter à son enfant, à soi, à sa famille, et d’en sortir dynamisé pour une nouvelle année 🤩🤩🤩

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses cookies to offer you a better browsing experience. By browsing this website, you agree to our use of cookies.